Martins, un rêve devenu but

FIFA – À deux journées du terme de la campagne qualificative pour la Coupe d’Afrique des Nations (CAN) de la CAF 2017 au Gabon, la Mauritanie occupe une improbable deuxième place dans un Groupe M au sein duquel figurent également le Cameroun, l’Afrique du Sud et la Gambie.

Après quatre journées, les Mourabitounes pointent seulement à une longueur du Cameroun, leader, mais possède surtout quatre points d’avance sur l’Afrique du Sud et cinq sur la Gambie. L’homme à qui on attribue largement ce réveil du football mauritanien n’est autre que l’ancien international français Corentin Martins.

La sélectio mauritanienne a débuté par une courte défaite 1:0 au Cameroun, qui a dû attendre jusqu’à la toute fin de la partie pour trouver le chemin des filets, par le biais de Vincent Aboubakar. « Ces choses-là finissent en général par s’équilibrer. Il faut être honnête.

Nous n’avons pas été très dangereux dans ce match et la victoire des Lions était logique, » avoue Martins au micro de FIFA.com. « Fin mars, nous avons marqué le but de la victoire 2:1 contre la Gambie dans le temps additionnel. Mon seul regret vient du match en Gambie, où nous avons partagé les points 0:0 alors que nous avons eu plusieurs belles occasions de l’emporter. »

D’après Martins, le véritable tournant pour son équipe a été la victoire 3:1 contre l’Afrique du Sud, en septembre 2015. « Nous avons marqué deux buts dans le dernier quart d’heure, après avoir concédé l’égalisation. Ce match a changé quelque chose. On peut parler de match référence. »

Le grand rendez-vous

Seuls les vainqueurs de groupe seront qualifiés pour la CAN 2017. Par conséquent, la confrontation entre la Mauritanie et le Cameroun, en juin prochain, a toutes les chances d’être décisive en vue de la qualification. « Les attentes sont énormes en Mauritanie. On parle déjà beaucoup du match.

Une victoire nous permettrait de prendre la première place avant d’effectuer le difficile déplacement en Afrique du Sud pour la dernière journée. Maintenant, l’adversaire n’est pas le premier venu. C’est le Cameroun, une grande équipe, avec beaucoup de stars. »

Martins, qui a disputé l’UEFA EURO 1996 mais dont la carrière internationale a beaucoup souffert de la concurrence, au poste de meneur de jeu, avec un certain Zinedine Zidane, ne cache pas son optimisme : « Je pense évidemment à la qualification. Nous ne pensions pas avoir autant de points après quatre matches. Le Cameroun et l’Afrique du Sud étaient logiquement considérés comme les deux grands favoris ».

Cette réussite récente a été longue à venir pour la Mauritanie, qui a mis en place un programme de développement du football dans le pays. Un mieux avait été observé du temps du précédent entraîneur, Patrice Neveu, avec une première qualification historique pour le Championnat d’Afrique des Nations de la CAF 2014, compétition dans laquelle les sélections ne peuvent aligner que des joueurs évoluant dans des clubs de leur pays natal. D’ailleurs, Martins s’appuie avant tout sur des joueurs du cru.

Le footballeur mauritanien le plus connu est probablement Adama Ba, qui a déclaré un peu plus tôt dans l’année qu’il ne voulait pas être appelé en équipe nationale afin de se concentrer sur sa carrière à Auxerre. Martins estime que l’équipe peut très bien se passer de Ba, et se dit en même temps ouvert à la participation des joueurs évoluant à l’étranger.

« Nous n’avons pas énormément de binationaux, et certains d’entre eux regardent du côté de l’équipe de France, ce qui n’est pas illogique » note-il avant de conclure : « Pour ma part, je continue de prospecter. Ça fait partie de mon boulot.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *