Ahmed Ould Sidi Baba évoque les évènements 89, lors de son entretien avec Chinguit TV

 L’ancien ministre Ahmed Ould Sidi Baba a déclaré que les événements de 1989 entre la Mauritanie et le Sénégal, constituaient une discrimination ethnique débutés, par des agressions et attaques lancées par des sénégalais contre les commerçants mauritaniens.

Des semaines de pillage, de chantage et d’abus, contre les mauritaniens, jusqu’à ce que les informations parviennent à la Mauritanie. Bien que les autorités n’aient pas informé les Mauritaniens de ce qui s’était passé, les rapatriés, rentrant du Sénégal, ont rapporté les incidents aux populations locales.

La réaction mauritanienne face à ces incidents a duré 36 heures en Mauritanie contre quelques semaines au Sénégal.

Ould Sidi Baba a ajouté, dans le sixième épisode de l’émission «Carnets nationaux» diffusée par la chaine Chinguit TV, qu’il avait fait- à l’époque- une déclaration au nom de l’Association des maires mauritaniens comportant des faits réels qui confirment, que le ministère de l’Intérieur du Sénégal était derrière les événements d’expulsion des commerçants mauritaniens, pour d’autres objectifs.

Ould Sidi Baba
a souligné que le président mauritanien Maaouya Ould Sid’Ahmed Taya avait demandé à plusieurs reprises, à son homologue sénégalais Abdou Diouf de ne pas déporter les mauritaniens, mais ces déportations encouragées par le ministère de l’Intérieur, qui avait des intentions derrière l’expulsion des commerçants mauritaniens, ont eu lieu.

A la question de savoir si le communiqué de l’association des maires qu’il a signé, était tendancieux et incriminait le Sénégal, Ould Sidi Baba a déclaré qu’on ne peut pas s’attendre à ce que son association soit neutre face à de tels événements.

Se rétractant, il ajoute « mais, nous et le Sénégal avons des relations plus importantes que tout cela et, sachant qu’il est impossible pour les États de vivre, sans passer par des frottements de ce type, avec d’autres états, il vaut mieux oublier, maintenant. Personne ne doute que nous mauritaniens ,avons grand intérêt à bâtir des relations distinguées avec le Sénégal« .

Revenant sur le communiqué de l’association des maires qu’il présidait à l’époque, Ould Sidi Baba a déclaré que la déclaration comporte des données fiables, dont entre autre, le désir du gouvernement sénégalais de nationaliser son économie en expulsant les commerçants Mauritaniens.

Le document a également souligné que le gouvernement mauritanien n’est pas un agresseur, que le Sénégal n’est pas une victime et que les Arabes mauritaniens ne sont pas impliqués au conflit, qui opposait exclusivement des agriculteurs nomades et des agriculteurs noirs.

A ce propos, Ould Sidi Baba s’est posé une question sceptique portant sur qui de Maaouya ou Abdou Diouf avait émis les ordres de verser le sang, à l’époque?

Adrar Info

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *