Les participants au forum économique maghrébin unanimes sur la nécessité de l’intégration économique

Les participants au Forum économique maghrébin dont les activités ont démarré lundi à Nouakchott ont souligné l’intérêt d’exploiter les potentialités naturelles et les ressources humaines pour réaliser l’intégration maghrébine et relever le niveau des échanges économiques entre les cinq Etats de l’UMA.

Les participants ont également attiré l’attention sue l’existence d’un ensemble d’handicaps qui constituent autant d’obstacles devant l’accélération du rythme de l’action dans le cadre de la création d’un marché commun maghrébin et du renforcement des échanges bilatéraux entre les différents Etats de l’Union en vue de réaliser le développement global qui constitue l’objectif fondamental de la création de l’UMA il y a 30 ans.

Dans ce cadre, le président de l’Union maghrébine des hommes d’affaires et président de l’union nationale du patronat mauritanien, M. Zein El Abidine Ould Cheikh Ahmed, a indiqué que ce forum va permettre, à travers ses importants exposés de donner l’occasion aux hommes d’affaires de découvrir les opportunités d’investissement et de coopération commune, de s’informer sur l’expérience et le climat des affaires dans les pays du Maghreb arabe.

Il a ajouté que le forum va constituer également une occasion de dynamiser davantage les mécanismes organisationnels et réglementaires de l’Union maghrébine des hommes d’affaires, d’encourager l’entreprenariat et de développer le rôle de l’Union comme force d’appui des initiatives commerciales et d’investissement.

Il a souligné qu’il est devenu essentiel d’accélérer le rythme de l’intégration économique maghrébine et de mobiliser toutes les énergies et les moyens pour créer une dynamique pour appuyer la mise en place de partenariats, de prendre un ensemble de mesures efficaces en œuvrant par exemple à la finalisation du cadre juridique et d’activer les conventions signées dans le domaine de la protection de l’investissement.

A son tour, le secrétaire général de l’UMA, M. Taïeb Baccouche a exprimé son espoir que le forum permette d’enregistrer des avancées qualitatives sur la voie de l’intégration économique maghrébine et de poser le fondement d’une étape axée en particulier sur l’investissement commun et l’ouverture de perspectives devant les acteurs économiques pour découvrir les opportunités d’affaires et la possibilité de créer des partenariats dans ce cadre.

Il a ajouté que l’organisation du forum revêt une importance particulière, car elle coïncide avec le 30ème anniversaire de la création de l’Union du Maghreb Arabe, rappelant la conviction des dirigeants des Etats de l’UMA quant au rôle indispensable du secteur privé dans la réalisation du développement.

Pour sa part, le directeur général de la Banque Magrébine pour l’investissement et le commerce extérieur, M. Nourdine Zakri, a souligné que l’économie Magrébine a connu un développement tangible grâce à certaines mesures incitatives prises par certains Etats de Union comme l’ouverture de guichets uniques et la création de zones franches, accélérant ainsi le processus de l’intégration économique.

Il a ajouté que le forum de Nouakchott constitue une poursuite de la recherche de la dimension de la complémentarité des pays de Maghreb Arabe vers la création d’un marché commun maghrébin.

Prenant la parole, le Représentant résident de la Banque mondiale en Mauritanie, M. Laurent Mesllati a attiré l’attention sur la nécessité de limiter les barrières douanières et l’exigence de simplifier les mesures au profit de partenariats économiques maghrébins, régionaux et internationaux en vue de booster l’intégration économique de l’Union.

Quant à l’ambassadeur et chef de la délégation de l’Union européenne, M. Giacomo Durazo, il a indiqué que l’intégration de l’UMA en plus d’être une importante opportunité économique constitue également une opportunité culturelle et historique devant contribuer à l’action commune.

Il a ajouté que l’Union européenne a œuvré dans le cadre de ses relations avec les Etats de l’UMA et avec le continent africain à créer une alliance Euro-africaine pour contribuer au développement du continent, pour soutenir l’investissement, appuyer le climat des affaires et encourager les compétences.

Pour sa part, le président de l’union tunisienne de l’industrie, du commerce et de l’artisanat, M. Semir Meyoul, il a mis en exergue le rôle capital que jouent les hommes d’affaires maghrébins dans l’accélération du processus d’intégration et de coopération communes, à travers l’identification des opportunités d’investissement disponibles.

De son côté, le président de l’Union des entrepreneuriats du Maroc, M. Salah Dine Mezwar, a précisé que sa structure vieille de 30 peine encore à réaliser le seuil d’intégration souhaité dans l’espace maghrébin.

Lui succédant, le président des opérateurs économiques libyens, M. Mohamed Abdallah El Valeh, a passé en revue des modèles des fondements d’intégration disponible dans la région maghrébine avec au premier rang les ressources humaines et naturelles ainsi que les zones franches.

Pour sa part, le président de la confédération des hommes d’affaires algériens, M. Boualem Moucrach, a appelé à la prise en compte des responsabilités et l’organisation des collectifs économiques capables d’affronter les défis et risques existents.

Related posts

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *