Mauritanie : l’État a besoin d’une rallonge budgétaire d’environ 6,7 milliards d’ouguiyas

sam, 08/06/2019 - 15:43

Le gouvernement a besoin d’un montant estimé à 6 milliards 719 millions 719 mille 187 ouguiyas MRU pour faire face à des dépenses imprévues au budget initial. Le gouvernement utilisera ce montant pour la construction d’infrastructures scolaires et routières et la préparation de la fête d’indépendance, prévue à Akjoujt. 

Cette annonce a été faite, jeudi 6 juin, par le ministre de l’économie et des finances, Mokhtar Ould Diaye en marge du point de presse hebdomadaire, consacré aux commentaires des résultats du conseil des ministres. 

Le ministre a précisé que « la loi des finances initiale a été modifiée pour prendre en compte de nouvelles données ayant trait aux recettes et dépenses budgétaires en fonction des dispositions prévues par l’article 43 de la loi 039/2018 portant loi organique relative aux lois des finances ». 

Et d’ajouter « ce qui permet au gouvernement d’instituer un projet de loi des finances modifiée à chaque fois que de nouvelles données s’opèrent au niveau des recettes et des dépenses budgétaires et le soumettre au parlement pour l’adopter ». 

Ainsi, souligne-t-il, un montant global de 1,4 milliard sera dégagé pour la construction d’infrastructures scolaires et de réseaux routiers à Nouakchott. 

L’argentier de l’État a également mentionné que dans le cadre de la fête d’indépendance, le gouvernement a besoin de 4 milliards d’ouguiyas MRU pour la mise en œuvre d’un important programme de développement d’accompagnement. 

Moctar Ould Diay a également indiqué que des projets routiers n’étaient pas prévus dans la loi initiale 

Par conséquent, mentionne-t-il, 131 millions d’ouguiyas MRU seront mobilisés dans le secteur de l’habitat, de l’urbanisme et de l’aménagement du territoire et des infrastructures de bases. Et 916 millions Ouguiyas MRU destinés au secteur de l’eau. 

A noter que les budgets des Etats sont définis dans les lois de Finance. Toutefois au cours de l’année, il est fréquent que certains ministères aient besoin de fonds supplémentaires. Pour mettre en place une nouvelle réforme ou pour palier à des dépenses imprévues, la rallonge budgétaire intervient donc, à savoir un complément de budget non prévu initialement. 

Cette rallonge peut être financée par la baisse du budget d’autres ministères, par des ressources nouvelles ou le plus souvent par de nouvelles dettes. 

Ibrahima junior Dia 

Les Mauritanies -

Ajouter un commentaire